Après avoir laissé Douarnenez, on emprunte le sentier pour la Pointe de la Jument. Le sentier côtier domine une succession de petites criques escarpées et fait face à la presqu'île de Crozon.

accueil rue du tacot

escapades

un peu de philo

chez moi

Syrie

Bretagne

Sorry, your browser doesn't support Java(tm).
bretagnedouarnenez1.jpg bretagnedouarnenez10.jpg bretagnedouarnenez11.jpg
bretagnedouarnenez12.jpg bretagnedouarnenez13.jpg bretagnedouarnenez14.jpg

La Pointe du Millier est située à michemin entre l'entrée de la Baie, à la Pointe de Brézellec, et le port de Douamenez. Cette situation géographique a sans doute déterminé le choix de ce site pour construire le phare en 1881. C'est un phare original, invisible de l'intérieur des terres, caché par la maison du gardien. Il n'a pas été nécessaire de le surélever car la pointe est bien dégagée et visible dans la zone de balayage du phare. Il possède un feu fixe, à la période d'un éclat blanc toutes les six secondes, et une occultation de six secondes également. Sa portée lumineuse maximale est de dix-sept milles (31,5 km) par temps clair. Jusqu'à l'arrivée de l'électricité en 1965, la lanterne fonctionnait au pétrole. Elle consommait environ cinq litres de pétrole par nuit. Au tout début ce pétrole était acheminé à dos de mulets car aucune route ne parvenait jusqu'au phare. Avant l'installation de l'eau courante dans les années soixante, le phare ne possédait qu'une citerne pour recueillir les eaux de ruissellement de pluie des toits. Le plus souvent, cette eau était saumâtre. En période de sécheresse, l'approvisionnement se faisait par camion citerne par les services des Ponts et chaussées de Brest. Le phare a été le premier abonné à bénéficier du téléphone dans le secteur. Par convention avec les P.T.T. il était mis à disposition des riverains qui l'utilisaient uniquement pour appeler le médecin, le vétérinaire ou le curé pour les derniers sacrements.bretagnedouarnenez8.jpg Le gardien était de service vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Il était assisté dans sa fonction d'un gardien auxiliaire, généralement son épouse. Jusqu'en 1974 et la mise en service du sémaphore du Cap de la Chèvre dans la presqu'île de Crozon, il devait signaler aux autorités compétentes les incidents dont il était le témoin dans la baie. Une autre tâche quotidienne incombait au gardien, assurer les relevés météorologiques locaux : vitesse et direction du vent, hauteur des pluies, visibilité et états de la mer et du ciel, portée maximale du phare par rapport au temps. Ces données étaient transmises à la météorologie nationale chaque mois. Le phare a été automatisé en 1993, la maison du gardien louée aux agents de maintenance des phares et balises.

Avant d'atteindre la Pointe de Brezellec, on longe la réserve du Cap Sizun.

bretagnedouarnenez4.jpg bretagnedouarnenez5.jpg bretagnedouarnenez6.jpg
de Douarnenez à Brezellec